Les actus

Au lycée, il y a les écoresponsables (les jeunes) et les éco-encadrants (les adultes). Ces derniers ont proposé à leurs collègues de participer au jeu Ma Petite Planète (https://mapetiteplanete.org/decouvrir-le-jeu/) : pour tester, pour s’amuser en cette fin d’année…

Nous avons donc créé une ligue, formée de 2 équipes de 6 joueurs, et avons débuté la compétition il y a 3 semaines, au milieu de 500 autres ligues (France). Il faut réaliser des défis « écologiques », axés sur le développement durable, essayer d’adopter des gestes « écoresponsables »: faire du co-voiturage, trier ses déchets, mobiliser son entourage, sensibiliser des élus…et bien évidemment éviter les malus (utilisation de plastiques…).

Un des défis était d’écrire soit un ode à la nature soit une lettre de « rupture » à un élément néfaste…

En voici 2 exemples: le premier écrit par Ange Olivero (AE et surtout comédien de coeur) d’après Achille dans Iphigénie Acte V, Scène 2 de Jean Racine et un slam réalisé par Nolwenn Boinot, éco-encadrante

Eh bien ! n’emballons plus. Et triez vos poubelles,
Ou cherchez une mort qui vous semble plus belle.
Portez à votre cœur un sentiment de joie
Quand de l’écologie vous deviendrez roi.
Une juste fureur s empare de mon âme :
De la fenêtre un mégot, vous jetez, Madame ;
Si de sang et de morts le ciel est affamé,
Jamais de plus de sang mes mains n’aurons fumé :
A mon aveugle espoir tout sera légitime ;
Les déchets deviendront les premières victimes,
Nutella, par mes mains détruit et renversé,
Dans le sang des roux-singes nagera crevé,
Et si dans les horreurs de ce désordre extrême,
L’espèce frappée tombe et périt elle-même,
Alors de vos efforts voyant les tristes fruits,
Reconnaissez les coups que vous aurez conduits.

Ange OLIVERO, d’après Achille dans Iphigénie Acte V, Scène 2 de Jean Racine

Nous trouvons dur le chemin aride des mamas
Qui d’un pas nonchalant s’en vont quérir l’eau.
Nous les plaignons, elles, là-bas,
Qui n’ont d’autre choix que porter des jarres pour chapeau.

L’eau…breuvage vital…

Quelle joie de laisser couler l’eau sur son visage,
Quel bonheur de plonger dans une piscine !
Ouvrir un robinet pour alimenter le tuyau d’arrosage,
Bonheurs simples pour nos humeurs cabotines…

L’eau…victime de nos plaisirs…

Joignons enfin le geste à la parole,
Récupérons cet or tombé du ciel par un soir d’orage
Pour arroser légumes, fleurs et autres herbages
Cessons de gaspiller, cessons d’être des guignols !

L’eau…ressource à préserver…

Nolwenn BOINOT, Eco-Encadrante

Menu